S'inscrire
since 1931

Historique

Un peu d’ histoire… Hommage à nos ainés

Un passé en avance sur son temps

 

 

L’aéroclub de l’Oise a été fondé le 28 janvier 1931. Le siège social était situé au 23 place de l’Hotel de Ville à Compiègne.

La dénomination précise était: aéroclub de l’Oise « Georges Guynemer », en hommage au célèbre aviateur compiégnois. Ses membres fondateurs étaient au nombre de 43, tous habitant Compiègne et ses environs.
Certains étaient des passionnées de sports mécaniques comme les frères Dusanter. D’autres étaient garagistes comme Gaston Génart et Pierre Coquerel à Compiègne ou encore G.Bouzinart qui tient le «Grand garage Saint­Christophe» à Noyon. On retrouve également un certain nombre de personnes exerçant une profession libérale (architecte, expert-comptable,

assureur, avoué… ), des commerçants ou des industriels.

 Et pourtant, tout ce qui touche au monde aérien n’est

pas tout à fait nouveau pour les Compiègnois.

Déjà avant la guerre de 1914-1918, le premier meeting aérien de « La Société d’aviation de Compiègne» fut organisé sur un terrain sommairement aménagé près de la ferme de Corbeaulieu (affiche ci-contre). On y voyait Védrines, Blériot, Hanriot ou encore Legagneux évoluer sur des appareils dont ils étaient, pour certains, à la fois les concepteurs et les pilotes d’essais. Une carte postale immortalisait Legagneux posant avant de prendre  «son vol pour doubler le premier l’Hôtel-de- Ville de Compiègne»
C’était les temps héroïques de ceux qu’on a appelé les «Faucheurs de marguerites» !

C’est à cette époque qu’un jeune homme, emmené en moto par un camarade,

vola clandestinement pour la première fois grâce à la complicité d’un pilote. Ce jeune homme, c’était Georges Guynemer qui aura l’extraordinaire et brève destinée que l’on sait.

Cependant, en 1930, le nombre d’avions appartenant à des propriétaires privés n’est que d’une trentaine d’unités. L’Etat voulant développer «l’esprit aviateur» va apporter une aide financière, non négligeable, puisque tout achat d’appareil privé se voit subventionné à hauteur de 40 %. L’effet est immédiat, et  les ventes augmentent. De 1930 à 1932, 480 avions bénéficient de cette prime. Cette politique de l’Etat favorable à l’aviation civile va entraîner un développement sans précédent des aéro­clubs. Une politique en faveur de l’aviation légère connue sous le nom d’

« aviation populaire« .

C’est dans ce contexte que l’aéroclub de l’Oise a pu acquérir son premier avion: un Caudron G3.

C’est également sur ce type d’appareil qu’une jeune femme au caractère bien trempé a traversé la Cordillère de Andes en 1921, au prix de nombreuses péripéties. Elle s’appelait Adrienne Bolland. Mais ça, c’est une autre histoire…

 

 

 

Accéder à LFAD:

-Aérodrome ouvert à la CAP

-Radio: auto info:122.300Mhz

-ALT: 316ft (11 hPa)

-DEC: 2° en 2008 -8′ par an

-Taxe: néant
-Activité planeur et ULM
Carte VAC

Adresse:

2085 avenue Octave Butin

Tél: 03 44 83 32 12

Fax: 03 44 83 72 16

Website: http://www.accm60.com

Email: acoise@wanadoo.fr

Réserver un avion:


Cet espace est mis à la disposition des membres de l’aéroclub qui peuvent effectuer ici la réservation d’un avion en solo ou en double commande avec un instructeur.

Mentions Légales

Editeur du site Internet

ACCM
Aéroclub de Compiègne Margny
SIRET : : 41020429100018
CODE APE: 8553Z
URSSAF : 602 40004154181
Asso. non soumise au régime de la TVA Voir plus…